Comment bien engager une conversation source de conflit ?

 

A la Croisée des BlogsC’est avec plaisir que je présente cet article dans le cadre du festival “A la croisée des blogs”, organisé par la communauté de blogueurs developpementpersonnel.org.

Le festival est organisé ce mois-ci par LeDevDurable.com, blog de Jérôme HOARAU qui vous fera un résumé des articles parus autour du thème choisi ce mois-ci : Vivre en harmonie avec soi, les autres et la nature .

————–

Avez-vous constaté que … ?

Marshall Rosenberg, fondateur de la communication non violente (CNV) a fait 2 constats inquiétants :

- 90% de nos paroles sont des jugements, des critiques, des moqueries, des reproches …

- de cette communication malveillante nait la violence.

 

disputeEn effet, de 1950 à aujourd’hui , la violence est en pleine croissance, surtout :

- la violence sur les femmes ( 1 femme meurt chaque jour en France sous les coups de son conjoint – Droit de Savoir, TF1)

- la violence sur  les enfants,

- la violence à l’école : l’école comme la famille devrait le lieu d’apprentissage d’une communication non violente. Mais par manque de temps, par manque de connaissances, par facilité, par fierté, par manque de moyens, ce n’est pas fait. A l’école les leçons d’instructions civiques ont disparu. : les punitions pleuvent !

Expérience : J’ai travaillé dans le milieu scolaire et je me rappellerai tout le temps d’une maîtresse qui m’avait dit que les enfants ne devaient pas lever leur nez de leur feuille ; il fallait qu’ils écrivent, écrivent et … écrivent pour ne pas créer la zizanie ! Quelle belle communication !

Le débat en classe sur des thématiques n’était pas autorisé par peur de débordement. C’est entre autre pour cela que j’ai quitté ce lieu pas épanouissant, où l’adulte utilise sans vergogne son pouvoir de domination.

 

Les différentes formes de violence:

->La violence psychologique : des menaces, des blâmes, du harcèlement moral, des moqueries.

->La violence verbale : insultes , grossièretés , ou encore injures sexuelles .

->La violence sexuelle : viols, attouchements …

->La violence physique : coups, guerre …

 

Pourquoi êtes-vous si violents ?

direnonVous reproduisez : enfant, vous avez été simple spectateur. Au fond, vous n’êtes pas méchants mais vous ne connaissez que ce mode de fonctionnement. Parents, éducateurs, enseignants…attention à ce que vous transmettez. Observez  vos paroles !

- Vous avez été éduqués dans un esprit de compétition ( Sois fort ! Ne pleure pas ! Ne montre pas tes faiblesses ! Mange le !), dans un milieu exigeant (fais des efforts ! Encore !), remplis de reproches (c’est toujours pareil avec toi, on ne peut pas compter sur toi !) où les pensées sont souvent binaires ( c’est bon / c’est mauvais ; c’est bien / c’est nul). Ces conditionnements ne nous ont pas ouverts aux autres de façon harmonieuse et sont plutôt destructeurs; : disputes, conflits,  violence physique…

- Vous vous révoltez car vous vous sentez impuissant : dans un premier temps, vous vous taisez car vous n’avez pas le choix ou disons que vous préférez car le bénéfice est plus avantageux à se taire. Mais cette violence rentrée engendre une souffrance émotionnelle qui peut aboutir à une énorme colère source de violence physique.

- Vous êtes trop exigeants : il vous arrive, inconsciemment,  d’exprimer vos désirs sous forme d’exigences ce qui met une pression sur vos interlocuteurs : ils ont intérêt à satisfaire votre demande sous peine de représailles ( reproches, critiques, sanctions…). C’est surtout le mode de communication de ceux qui ont une autorité ( parents, enseignants, chef, manager, gendarmes, conjoint dominant, politicien…) à exercer : ils veulent faire changer les autres et leur dicter leur comportement. Le langage de la soumission et de la domination est la pire communication qui existe et elle est la principale sources des violences.

- Vous êtes en manque : vous ne pouvez combler seul(e) un besoin vital ; vous l’exigez alors de l’autre. Si celui-ci ne peut y répondre, vous l’accusez de tous les maux. Mais lui avez-vous fait une demande précise ?

- Vous voulez vous venger : l’autre vous a blessé et vous réagissez ! ‘’Oeil pour oeil, dent pour dent ‘’.

- Vous avez peur et au lieu de vous l’avouer ( ces peurs sont souvent inconscientes) vous tenez l’autre responsable de votre état interne et vous vous rebellez contre lui.

Expérience : J’ai eu à travailler avec une directrice d’école qui me disait : ‘’pour que les enfants te respectent, il faut leur faire peur mais il faut aussi qu’il t’aime !’’ Je pense que sa remarque restera gravée dans ma mémoire longtemps  tellement je le trouve absurde ( mais pas elle ! ). Faire peur était son seul moyen de défense face à un éventuel débordement  dans la classe.

J’ai appris aussi à comprendre le comportement des gens tyranniques qui usent sans vergogne de violences verbales : derrière cela, une angoisse ! Pour la cacher, pour éviter de se retrouver en échec, leur arme favorite : la force par la violence ! Comme à l’époque des rois, des tsars, des nobles,  ils développent une population d’asservis

 

Pourquoi chercher une communication non violente ?

communication-non-violente- Car toute notre vie, nous serons en relation avec les autres !

- Pour notre épanouissement personnel et professionnel.

- Pour un monde plus chaleureux, plus souriant, plus aidant, plus sécurisant.

- Pour un monde en paix.

 

 

Au fait , connaissez- vous la CNV ?

communication Marshall_RosenbergC’est une méthode simple, concrète, pratique et très efficace pour améliorer sa relation à autrui. Elle a été développée depuis les années 60 par Marshall Rosenberg, psychanalyste, docteur en psychologie clinique. La CNV est enseignée et appliquée à travers le monde dans les entreprises, les écoles, les hôpitaux, , la sphère sociale ou familiale. Elle est également utilisée dans un but de médiation sur des zones de conflits (Israël, Kosovo, le Rwanda).

La CNV se donne pour but de transformer les conflits potentiels en dialogues paisibles et constructeurs, en rapports bienveillants avec notre famille, nos amis, nos collègues, les inconnus… C’est l’art du dialogue !

 

Vous sentez-vous concernés ?

populationCette CNV nous concerne tous.

- Qui ne s’est pas énervé injustement après l’autre ?

- Qui n’a pas eu de conflit dans sa vie  ?

- Qui n’a pas eu des paroles blessantes ou des actes violents ?

Il est en effet facile de s’énerver :

votre conjoint ne vous aide pas dans les tâches ménagères.

Votre femme a dépensé plus que prévu ce mois-ci !

Vos enfants mettent leur chambre sans dessus-dessous chaque jour !

Votre collègue vous amène systématiquement les dossiers en retard !

Votre patron exige toujours énormément de vous et aucun signe de reconnaissance en retour !

Votre voisin ne vous dit jamais bonjour !

Cet inconnu vous klaxonne car vous ne démarrez pas assez vite !

Et vous, vivez-vous des situations qui vous mettent en colère ?

Comment gérez-vous ces situations source de conflits ?

—————-

Comment désamorcer ces conflits ?

violence-enfant

- Passez le test des 3 passoires ( voir article précédent)

- Assumez votre responsabilité : acceptez-vous de vous regarder pour prendre conscience de certains de vos travers…travers qui engendrent de la violence.

- Marshall  Rosenberg propose une démarche, basée sur l’authenticité et l’empathie en 4 étapes :

 

1- Constatez, observez : qu’est-ce qui contribue à votre mal être dans les paroles ou actes d’autrui ?  Constatez sans jugement, sans dévalorisation, sans accusation sinon vous aurez une résistance en face.

2 – Exprimez un sentiment : comment vous sentez-vous face à cet acte, ces paroles ?  Triste, joyeux, anxieux ?…Ce n’est pas facile car notre société n’encourage pas l’expression des sentiments (ne pleure pas ! Sois fort ! Fais un effort..) En utilisant un vocabulaire affectif, il est plus facile d‘établir un lien avec les autres. En effet, je vais vous apprendre une chose importante : nous sommes des êtres émotionnels et non des êtres logiques ! Le cœur a ses raisons que la raison ne connait pas !

3 – Exprimez un besoin : quel besoin en vous n’est pas comblé et vous rend anxieux, triste, énervé, malheureux…DE quoi avez-vous besoin ?

4 – Faites une demande : si vous ne demandez rien, vous n’aurez rien. Faites une demande précise et concrète qui vous rendra surement la vie plus agréable.

 

Passez à la pratique ! Voici un exemple pour vous aider.

1- Constatez, observez : Mon chéri, je constate que tu t’entraines pratiquement tous les soirs de la semaine pendant que moi je reste à la maison m’occuper des enfants.

2 – Exprimez un sentiment : je me sens triste de ne pas pouvoir moi aussi m’adonner à certaines de mes passions et je me sens bien fatiguée et seule.

3 – Exprimez un besoin : j’ai besoin de faire moi aussi du sport et de te sentir plus souvent à mes côtés pour s’occuper des enfants.

4 – Faite une demande : serait-il possible 1 à 2 fois dans la semaine que tu t’occupes des enfants pendant que je vais m’aérer. Peux-tu aussi rentrer plus tôt pour m’aider à faire les devoirs aux enfants.

 

Retenez !

accord- Faites-vous respecter ! Si vous commencez à accepter, c’en est fini pour vous et ce sera beaucoup plus dur de revenir en arrière et d’instaurer cette CNV.

- Constatez, éprouvez, exprimez et demandez ! ( les  4 étapes de la CNV).

- Tant que vous ne faites pas des demandes précises, vous ne pouvez pas être sur que votre interlocuteur a bien compris votre besoin, votre désir. Vous ne pourrez donc rien lui reprocher ! Si vous avez lu ou vu le spectacle de John Gray, ‘’Les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus’’ vous pouvez donc comprendre que nous sommes tous différents et avons des modes de perception, de compréhension, de communication complètement différents. A nous de faire passer précisément le message et de s’en assurer.

- Faites un jeun médiatique (couper télévision et radio) : les médias relatent beaucoup trop la violence quotidienne…Ne nous en imprégnons pas !

- Protégez vos enfants des sources de violence (dont la télévision  fait parti) et enseignez-leur cette CNV.

- Arrêtez de bâtir des murs, ouvrez des portes….

- Attention à vos comportements et vos paroles: alors qu’ils sont anodins pour vous, ils peuvent paraitre violents pour les autres. Observez les réactions et ajustez.

- Commencez dès aujourd’hui à vous entraîner à la CNV avec votre entourage proche : très épanouissant et instructif de le faire avec vos enfants ! Ils se sentent écoutés et cela vous oblige de vous mettre ‘’à leur hauteur’’

- ASTUCE : quand vous parlez à des enfants, accroupissez-vous pour vous mettre à la hauteur de leurs yeux : ainsi pas de rapport de domination/soumission ( si destructeur).

 

Vous voulez en savoir plus ? Vous souhaitez pratiquer ?

Cet article vous a intéressé ?

Vous évoluez dans un milieu agressif, violent ?

Vous souhaitez apaiser votre esprit ?

Vous souhaitez rencontrer plus de sourire autour de vous ?

Vous voulez approfondir cette thématique ?

 

sourire4 Oui !

Venez donc participer au cycle d’ateliers intitulés ‘’Développement personnel et relaxation ‘’ que j’organise chaque année. Le thème de la communication bienveillante sera abordée. ( Prochain cycle en janvier 2012) .

Surveillez de près la rubrique agenda et afin de ne rien manquer de l’actualité de l’Ecole Du Bien-être, inscrivez-vous à  ma newsletter, dans la colonne de droite, tout en haut.

PS: ( si vous cliquez sur les mots en bleu foncé, vous serez dirigés sur d’autres articles)

———

Karine SMAGGHE

Coach Bien-être  & santé

Ceux qui ont aimé ont également apprécié ces articles là :

Karine Smagghe