Ecole du bien-être, le blog santé et bien être Santé Les nanomédicaments pour s’attaquer au cancer

Les nanomédicaments pour s’attaquer au cancer

0 Comment


La nanotechnologie est depuis des années au service de la santé. Grâce à elle, les médicaments peuvent être acheminés sur leur site d’action d’une manière ciblée. En tout cas, aujourd’hui, on se sert des nanomédicaments pour s’attaquer au cancer. Ils sont avantageux sous plusieurs points, notamment par le fait que les chimios sont moins toxiques. En effet, les traitements classiques, bien qu’efficaces, engendrent trop souvent des effets secondaires importants. Mais surtout, étant donné qu’ils ne sont pas ciblés, ils peuvent provoquer des lésions sur des zones saines de l’organisme. Les nanomédicaments pour s’attaquer au cancer, voilà donc une solution qui semble la meilleure à ce jour.

Comment les nanomédicaments font-ils pour s’attaquer au cancer ?

On utilise les nanomédicaments pour s’attaquer au cancer parce qu’à la différence des médicaments classiques, ils vont au coeur des cellules malades. Quand le médicament classique, lui, se propage partout, aussi bien sur la tumeur que sur les tissus sains, le nanomédicament passe dans le sang et cible directement la tumeur. Le fait est que les nanomédicaments peuvent s’attaquer au cancer car ils sont reconnus par un récepteur spécifique des cellules cancéreuses. Du coup, ils permettent de réduire considérablement la toxicité de la chimiothérapie.

Les nanomédicaments pour s’attaquer au cancer, le principe

Les nanomédicaments pour s’attaquer au cancer, c’était encore au stade expérimental il y a une dizaine d’années. Les nanomédicaments étaient d’ailleurs principalement développés dans le domaine de la cancérologie. Ils sont dotés d’une espèce de tête chercheuse, un anticorps, un peptide ou un sucre, afin qu’ils puissent atteindre sans faute leur cible. Différemment des médicaments classiques, les nanomédicaments qui vont s’attaquer au cancer sont des édifices moléculaires composés d’une nanoparticule, d’un système de guidage et de molécule thérapeutique. Le principe est donc de greffer la molécule active dans des nanoparticules qui la protègent et la véhiculent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *