Ecole du bien-être, le blog santé et bien être Santé Mal de gorge : une expression utilisée abusivement et une réalité méconnue

Mal de gorge : une expression utilisée abusivement et une réalité méconnue

0 Comment


La gorge se trouve en arrière de la bouche. Elle regroupe trois organes : les amygdales, le pharynx et le larynx. « J’ai mal à la gorge » : voilà l’exemple typique d’une expression-valise. Le public a en effet tendance à penser qu’il n’existe qu’un seul mal de gorge, et surtout, que le mal de gorge est une maladie qu’il faut soigner. Tout comme la fièvre, le mal de gorge est le symptôme d’une ou de plusieurs maladies. Pour traiter un mal de gorge, ou pour le faire disparaître, il faut donc soigner la ou les maladies qui les provoquent. La véritable problématique est donc de savoir ce que sont ces maladies.

Les pathologies engendrant un mal de gorge

Lorsque vous consultez un médecin pour un mal de gorge, il commence généralement l’auscultation en utilisant des équipements classiques comme ceux proposés par Medic Affaires : abaisse langue, thermomètre, tensiomètre. L’abaisse langue permet au médecin de mieux voir votre gorge. Le thermomètre sert à vérifier votre température. Le tensiomètre est utilisé pour mesurer la pression artérielle. C’est seulement après qu’il débute les examens approfondis. Cette démarche lui permet de déceler la ou les pathologies qui ont donné qui ont engendré ces douleurs à la gorge. Ces dernières peuvent être provoquées par une angine (inflammation des amygdales), une trachéite, une pharyngite (inflammation du pharynx) et une laryngite (inflammation du larynx). Plus grave encore, ce mal de gorge peut parfois être annonciateur d’un cancer de la gorge. Le traitement de ces pathologies est varié. Si vous avez peur des seringues et des aiguilles, n’hésitez pas à en parler à votre médecin. Car il prévoit peut-être des injections pour vous soigner.

Des affections susceptibles d’entraîner un mal de gorge

Un reflux gastro-œsophagien est généralement à l’origine d’une irritation de la gorge. Une douleur s’ensuit alors. Cette irritation est la conséquence des remontées acides provoquées par les reflux, des remontées qui arrivent jusqu’au niveau de la gorge. En plus du mal de gorge, le patient est sujet à une toux irritative. Les douleurs à la gorge et la toux surviennent principalement le matin. Autre cas, lorsque la gorge est envahie par des mycoses, des douleurs finissent par se faire ressentir. L’herpès, aussi, enclenche un affreux mal de gorge lorsqu’il se développe dans cette zone. Il en est de même des aphtes, quand ces derniers parviennent à atteindre la gorge. En outre, lorsque l’on avale accidentellement un corps étranger, l’endolorissement de la gorge est pratiquement inévitable. Enfin, les maux de gorge peuvent provenir d’une allergie.

La manifestation d’un mal de gorge

Le mal de gorge est ressenti quand la gorge subit une inflammation : il fait donc partie des inflammations ORL. Les deux paragraphes précédents ont précisé que cette inflammation a plusieurs origines. Aussi, lorsque vous dites « une douleur se produit lorsque j’avale ma salive », soyez conscient que cette simple phrase ne suffit pas à éclairer votre médecin traitant. Il est nécessaire que vous lui donniez plus de précision afin de l’orienter dans son diagnostic, et ce, même s’il fera une série d’examens et de tests par la suite (il peut même vous envoyer sur un pèse personne ou vous prescrire un examen sanguin). De quelle douleur s’agit-il précisément ? Trois types de douleur peuvent apparaître : une brûlure, un picotement, une sensation de sécheresse. De même, trois localisations de la douleur sont à distinguer : celle qui se manifeste au fond de la gorge, celle que l’on ressent au milieu de la gorge, celle qui se produit sur les côtés de la gorge. Cette douleur empêche une déglutition normale de la nourriture. Il arrive même que le simple fait de boire devienne un problème. Enfin, la douleur peut survenir seule ou se manifester avec un ensemble de symptômes (vous avez de la fièvre, vous ressentez des maux de tête, vous avez des courbatures…).

Des précautions à prendre pour éviter un mal de gorge

Il faut faire quelques sacrifices pour être en bonne santé. Voici quelques conseils pour éviter autant que possible d’avoir mal à la gorge, quelle que soit la saison. La première recommandation est, sans nul doute, d’augmenter votre défense immunitaire. Pour ce faire, soignez minutieusement votre alimentation : mangez de manière saine et équilibrée. Notamment, ne négligez pas les sept fruits et légumes par jour et variez votre menu (intégrez les graines et les céréales ainsi que les légumineuses dans votre mode alimentaire). Toujours pour améliorer votre défense immunitaire, vous devez dormir suffisamment. Réduisez votre consommation d’alcool. Fumez moins ou pas du tout et fuyez les zones où vous êtes susceptible de subir un tabagisme passif. Réglez votre climatisation au niveau que vous supportez, ou plutôt, que votre corps supporte. À ce sujet, notez qu’un système de climatisation qui n’est pas entretenu convenablement devient un pourvoyeur de microbes. Or, ces microbes, une fois qu’ils sont dans votre organisme, sont susceptibles de développer des affections ou des pathologies à l’origine de maux de gorge. Évitez de vous exposer au froid après vous être exposé à la chaleur (et vice-versa). Si ce n’est pas possible, prenez soin de porter un pull et une écharpe. Ne retirez pas immédiatement ces derniers quand vous changez d’environnement. Attendez que votre corps régule sa température interne avant d’ôter votre pull. Lorsque viennent les saisons froides, ainsi que le printemps, portez des vêtements chauds, surtout en début de matinée et en fin de journée. Enfin, aérez toujours les pièces de chez vous et votre bureau.

Lorsque les précautions ne suffisent plus

Malgré vos précautions, vous avez quand même attrapé un mal de gorge. Comme il a été expliqué auparavant, en premier lieu, votre médecin cherchera l’origine de ce mal de gorge : une angine, une trachéite, une pharyngite, une laryngite, reflux gastro-œsophagien, mycoses, herpès, aphtes. Il sera parfois amené à racler le fond de votre gorge dans le cadre d’un prélèvement à des fins d’analyse. Une fois qu’il a déterminé ce qui provoque votre mal de gorge, il cherchera à savoir si la cause est d’origine virale ou d’origine bactérienne. Sachez, par exemple, que la laryngite aiguë, les pharyngites infectieuses et l’angine peuvent se former suite à une contamination par une bactérie ou par un virus. Dans l’hypothèse où votre mal de gorge est dû à une pathologie/affection de cause virale, en plus du traitement destiné à éliminer le virus, le médecin vous prescrira des anti-inflammatoires et des anesthésiques locaux. Ces deux catégories de médicaments permettent de venir à bout de la douleur et de l’inflammation. Pour les affections/pathologies provoquées par des bactéries, vous recevrez des antibiotiques. Il reste maintenant le cas d’une douleur engendrée par une culture de champignons, ou une allergie ou un reflux gastro-œsophagien. Le médecin vous fera des ordonnances comportant respectivement des bains de bouche, des anti-histaminiques et des médicaments qui limitent au maximum le reflux gastrique et réduisent l’acidité gastrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *