Ecole du bien-être, le blog santé et bien être Conseils,Santé Névralgie : en reconnaître les symptômes et la soulager

Névralgie : en reconnaître les symptômes et la soulager



Il est question de névralgie lorsqu’un nerf périphérique est atteint, c’est-à-dire que des douleurs se ressentent sur le trajet de tel ou tel nerf. Celui-ci est donc irrité, sensible et les douleurs ressenties sont comme des décharges électriques. Ces douleurs peuvent être permanentes, ce qui veut dire que le sujet peut être en train de dormir, de travailler, de marcher, de manger ou de faire quelque autre action, et la douleur est toujours là.

Au coeur de la névralgie

Elles peuvent aussi se déclencher de façon brutale, sans que la personne n’en comprenne la raison, ou bien suite à un mouvement donné, ou encore parce que le sujet s’est appuyé sur la zone de façon prolongée. Il peut arriver également que plusieurs nerfs soient touchés et la durée de la névralgie peut être de quelques jours comme de quelques mois, voire plusieurs années. Mais plus précisément, quelles sont les causes d’une névralgie ? En fait, les causes dépendent de la localisation des nerfs atteints. Cependant, en général, une névralgie est causée, très souvent, par la compression d’un nerf, suite à des chocs violents (par exemple lors d’un accident, d’une chute, etc.), en raison de pathologies neurologiques (à déterminer par ailleurs) ou à cause de certaines infections virales.

Comprendre la névralgie et ses symptômes

Il existe toutes sortes de névralgie, dont la névralgie d’Arnold, la névralgie faciale, la névralgie cervico-brachiale, la névralgie pudendale, la névralgie dentaire, etc. La névralgie d’Arnold peut survenir suite à des traumatismes au niveau cervical, par exemple suite à une chute grave. L’atteinte d’un nerf situé dans la partie profonde d’une dent peut être à l’origine des névralgies dentaires, ce qui veut dire que des caries sont souvent sources de névralgies. Une névralgie peut également se présenter, provoquée par le blocage d’une vertèbre cervicale, suite à un rhumatisme ou à des lésions à la base du crâne ou encore en raison d’une maladie de la moelle épinière appelée Syringomyélie. Comment savoir qu’on est victime d’une névralgie ? Les symptômes les plus frappants sont les douleurs qui se traduisent parfois par des brûlures vives ou une sensation de décharge électrique. Quelquefois, les douleurs se présentent comme des fourmillements ou des engourdissements dans une zone donnée, et il arrive que ce soit des vertiges que le sujet ressent. Ces douleurs peuvent s’étendre sur des zones plus ou moins vastes et être plus ou moins intense.

Les types de névralgie

Il existe des névralgies plus fréquentes que d’autres et parmi elles, la névralgie cervico-brachiale, aussi appelée « sciatique du bras » ou « sciatique du cou ». Elle est due à la compression ou à l’irritation d’un nerf du cou qui se prolonge tout au long du bras. Le cou, le haut du dos, la clavicule, l’épaule et le bras sont tous douloureux dans ce cas. Puis, il y a la névralgie dentaire, due à l’inflammation d’un nerf dentaire suite à une carie, ou à cause d’un abcès, d’une infection bactérienne d’une dent ou de la gencive. La névralgie faciale, quant à elle, touche le nerf trijumeau et les douleurs sont localisées au niveau du visage. Etant donné que le nerf en question part du tronc cérébral et innerve l’ensemble de la face, les douleurs sont ressenties dans toute cette zone et peuvent irradier jusqu’aux oreilles. Que dire de la névralgie d’Arnold ? Il s’agit du nerf d’Arnold innervant les muscles profonds du cou, ce qui veut dire que les douleurs se ressentent au niveau du cou et du crâne. Quant à la névralgie pudendale, elle reste rare mais particulièrement douloureuse, les douleurs se situant dans la partie profonde du bassin et du pubis.

Vers le soulagement

En cas de crise, c’est-à-dire d’épisodes douloureux, la prise d’antalgiques peut aider à soulager rapidement. Mais les médecins peuvent préconiser une intervention chirurgicale au niveau local pour décompresser le nerf. C’est ce qui arrive souvent lorsque c’est le nerf trijumeau qui est atteint et l’opération permet de lui donner davantage de place. Pour soigner les névralgies, il est recommandé de ne pas faire de l’automédication mais de consulter un spécialiste. Toutefois, il s’avère que d’autres thérapies non médicamenteuses ont apporté de bons résultats pour soulager les douleurs. Il s’agit entre autres thérapies, de la méditation, de l’autohypnose et de la sophrologie. Ces thérapies consistent surtout à apprendre aux malades de quelles façons vivre au mieux avec les douleurs, au quotidien. Les séances s’attachent à travailler sur les douleurs. Mais il a été prouvé également que des exercices de kiné sont bénéfiques pour ceux qui souffrent de névralgie. Ces exercices visent à éviter une amyotrophie, une diminution du volume et de la tonicité du muscle touché. Ce ne sont pas toutes les névralgies qui peuvent être soulagées par les séances de kiné, c’est le cas du nerf trijumeau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.